La photo à l’honneur à Sanary et Bendor jusqu’au 11 juin

Le festival de la photographie méditerranéenne a officiellement ouvert ses portes, et le public aura tout loisir de découvrir des artistes de talent jusqu’au 11 juin. C’est à Sanary-sur-Mer que le festival Photo’Med est né comme l’a rappelé le directeur artistique Philippe Sérénon à l’occasion de l’inauguration, et depuis du chemin a été parcouru: “Cette année, les photographes nous invitent au voyage et à travers leurs récits poétiques ou documentaires, incitent les spectateurs à s’interroger sur les grandes questions qui animent notre époque, notamment sur nos rapports à l’autre et à ce qui nous entoure”. Le maire Ferdinand Bernhard a insisté sur la politique volontariste de la commune en matière de culture avant de saluer le travail des photographes. Cette année des expositions sont  proposées à Sanary-sur-Mer, mais aussi sur l’île de Bendor,  Toulon et Marseille. Et la qualité est au rendez-vous, avec des valeurs montantes et des photographes de renommée internationale comme Bernard Plossu. A noter que le public pourra découvrir des clichés du regretté Gérard Rondeau à qui Philippe Sérénon a rendu hommage: “Nous avons également souhaité rendre hommage à Gérard Rondeau, dont le travail sur le Maroc avait été présenté à Photomed en 2012 et qui nous a quittés l’an passé. Il a lui aussi parcouru le monde et a une écriture photographique aussi personnelle que reconnaissable. Ses photos, d’une grande poésie, constituent une synthèse parfaite de ce thème du lien Homme-Nature-corps social”.

Sanary-sur-Mer:

*Maison Flotte: Hélène David « Noces ou les confins sauvages ». Flore, « une femme française en Orient »
*Atelier des artistes: Michaël Duperrin « Out of the blue »
*Galerie Barthélémy de Don: Gérard Rondeau « entre silence et ombre »
*Allée d’Estienne d’Orves: Hans Silvester « Le pain des femmes »

Bendor
*Salle Patmos et Mikonos: Sophie Xénon « Sicile. Au-dessous du volcan »

Toulon
*Hôtel des Arts: Bernard Plossu « L’heure immobile. Métaphysique Méditerranéenne »
*Le Liberté: Zineb Sedira « La maison de ma mère »

Imprimer

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • welaunch_current_tab welaunch_current_tab_get welaunch_current_tab_wordpress_gdpr_options wordpress_logged wordpress_sec wordpress_test_cookie wp-settings-9 wp-settings-time-9

Refuser tous les services
Accepter tous les services