Commémoration émouvante en souvenir du « massacre de la Limate »

Le 2 janvier 1944, au lieu-dit de la Ferme de la Limate, une dizaine de résistants sont exécutés par une unité allemande: « Le 2 janvier est une date historique. Il s’agit de l’un des tous premiers massacres de résistants exécutés sans jugement, sur place, dans le cadre d’une politique de répression voulue pour terroriser les résistants et les populations», a expliqué l’historien Jean-Marie Guillon, invité par le maire de Signes pour prendre la parole. Concernant les auteurs, plusieurs études ont permis d’en savoir plus: « Il s’agissait d’un groupe de jeunes Français nationalistes, enrôlés au service des Allemands, spécialisés dans le repérage des maquis et de leur infiltration, qui se  faisaient passer pour des réfractaires, à l’image de la division Brandebourg.  Cet épisode de Limate a ainsi vu s’affronter deux jeunesses, l’une nationaliste, fanatisée, et une autre qui portait des valeurs républicaines et patriotiques. Et aujourd’hui ce danger nationaliste est encore d’actualité ». Quant à Emmanuel Cayron (Sous-préfet), son discours a porté sur la nécessité du devoir de mémoire qui « est là pour nous orienter. Ce qui me frappe, c’est qu’on retrouve aujourd’hui cette situation au Proche Orient, nous avons ici un raccourci terrible de notre histoire ». Cette commémoration a été marquée par des dépôts de gerbes à la ferme de la Limate, devant le monument des Fusillés  ainsi que devant la tombe des maquisards au cimetière de Signes. Des gerbes ont notamment été déposées par le maire de Signes Jean Michel, les Vice-Présidentes de la Communauté d’Agglomération Sud Sainte Baume Suzanne Arnaud (Maire de Riboux) et Blandine Monier (Maire d’Evenos) ainsi que par Emmanuel Cayron (Sous-préfet). Autour de cent personnes étaient présentes pour cette cérémonie émouvante, dont les élus Robert Bénéventi (Conseiller Régional), Marc Vuillemot (maire de la Seyne), Michel Cameli (Toulon), Jean Brondi (Sanary-sur-Mer) et Gérard Calussi (Le Beausset)….

Les martyrs de la ferme de Limate fusillés le 2 janvier 1944:

ALPHONSO, officier aviateur de l’armée italienne.
BATTAGLIA Paul, 23 ans, ouvrier tailleur, Sainte-Maxime.
GIANNA Joseph,
HONNORAT Ambroise, 67 ans, berger.
HUON Amédée, 22 ans, région parisienne, pompier.
JOANNI Yvan, Savoie, maître skieur.
LAFONT Georges, 21 ans, matelot, originaire de Gironde.
PERRUCCA Jean, 24 ans, originaire de Savoie.
VALCELLI Pierre, 22 ans, ouvrier céramiste, Salernes.
VENTURUCCI Serge, 22 ans, ouvrier boulanger, Le Luc

Imprimer