Le Conservatoire des Oliviers, bientôt une réalité!

Le Jardin des Oliviers est un lieu emblématique, symbole de l’Agenda 21 local de la commune de Sanary-sur-Mer, réunissant les principes essentiels du développement durable. Un lieu que les scolaires de l’Agglomération Sud Sainte Baume connaissent bien, car de nombreux programmes de l’École du Développement Durable y sont dispensés. Aujourd’hui un pas supplémentaire est franchi sur ce site, avec la construction du futur Conservatoire des Oliviers. Cette bastide comprendra un moulin à huile traditionnel avec son pressoir et sa meule, un four à pain, une grande cheminée, un espace muséal, un espace pédagogique et à l’extérieur une aire de dépiquage, un abreuvoir et un lavoir à main. Ferdinand Bernhard au Jardin des OliviersEt jeudi après-midi, l’heure était à la pose de la première pierre, Audrey Barthélemy (Accompagnatrice Bâtiment Durable Méditerranéen) précisera: « Le projet répond aux engagements de la démarche Bâtiment Durable Méditerranéen (BDM) – niveau Bronze. Cet accompagnement par l’association BDM a démarré en amont, dès la phase de conception, afin de soutenir la commune pour atteindre une consommation d’énergie inférieure de 15% des exigences de la RT2012 (Réglementation Thermique dans les bâtiments neufs), choisir les matériaux environnementaux et intégrer (dans le cadre du fonctionnement et de son utilisation) une démarche Eco-citoyenne ». Le maire de Sanary-sur-Mer Ferdinand Bernhard a insisté sur la notion de sensibilisation à l’écologie et aux métiers anciens au sein d’un environnement certifié bio: « Parmi les objectifs de ce futur conservatoire, je souhaite qu’on transmette les valeurs patrimoniales par la connaissance des anciens métiers dédiés à l’agriculture et à la forêt ». L’occasion aussi de remercier le président de la Région Sud PACA: « Dans le cadre du Contrat régional d’équilibre territorial, L’Agglomération Sud Sainte Baume a obtenu une subvention de 4,8 millions d’euros afin de soutenir des projets portés par les communes de notre territoire ». Ce que confirmera la Conseillère Régionale Sandra Torres: « D’ailleurs huit beaux projets  de la commune de Sanary ont été retenus ». Ce rassemblement a été aussi l’occasion pour le maire de remercier tous les protagonistes du projet, dont les bénévoles du Groupe de Recherche sur le Patrimoine Ollioulais avec leur président René Gramondi. Ce beau chantier (1,4 Millions d’euros TTC) sera terminé d’ici septembre 2018.

Histoire du Jardin des Oliviers

Au chemin de Sainte-Trinide, la commune porte depuis plusieurs années un projet de remise en culture de différentes parcelles de terrain, autrefois agricoles, abandonnées lors du terrible gel de 1956. Ce fâcheux événement météorologique va porter préjudice aux cultures en terrasses en l’espace d’une nuit. La plupart des oliviers, culture emblématique de nos campagnes, est perdue. Les terrasses de cultures abandonnées sont peu à peu colonisées par les pins d’alep et disparaissent.

En 2000, la commune acquiert la parcelle AD 493 qui deviendra le « Jardin des Oliviers ». En 2010, la ville fait acquisition d’une nouvelle parcelle AD372. Le projet municipal agricole et pédagogique est engagé depuis 2003. Au Jardin des Oliviers les visiteurs peuvent redécouvrir cette prodigieuse mise en paysage. Les terrasses restent le témoin d’un travail rural extraordinaire, réalisées par des artisans s’appuyant sur un savoir-faire transmis de génération en génération.

Un arboretum unique dans la région

Depuis 2004, plusieurs chantiers d’insertion se sont succédé pour restaurer ou reconstruire ces anciennes restanques. En 2010, trois postes à temps plein ont été créés. Le résultat aujourd’hui : plus de 900m linéaires de murs de restanques en pierre sèche, avec la mise en place de l’adduction d’eau brute pour l’arrosage automatique de 500 oliviers. Les 113 variétés d’oliviers en font un arboretum unique dans la région.

Sensibilisation à l’écologie et à l’agriculture biologique

En 2011, UNE MAGNIFIQUE NORIA a été construite sur le site afin de présenter au public ce système ancestral activé par un âne ou un cheval et permettant de remonter l’eau destinée à l’irrigation des restanques.

UN FOUR À CHAUX a été rénové et UN FOUR À CADE, qui servait à fabriquer l’huile de cade a été construit.

LE JARDIN DES OLIVIERS est surtout conçu dans le but de sensibiliser les visiteurs à l’écologie et à l’agriculture biologique. C’est aussi un site pédagogique qui s’adresse aux enfants, avec la mise en place de programmes de sensibilisation et d’éducation au développement durable (EDD) et cela à l’échelle de la Communauté d’Agglomération Sud Sainte Baume, avec l’école de l’olivier et du bio, l’école de l’eau, l’école de la forêt, l’école des oiseaux…

Depuis 2013, l’huile d’olive produite au Jardin des Oliviers, mais également sur les autres parcelles communales, est certifiée par l’organisme international de contrôle et certification de l’agriculture et de l’alimentation biologique Écocert (agriculture biologique AB). Les actions en faveur de la biodiversité sont en permanence développées sur ce site : ruches, prairies fleuries, maintien de l’inule visqueuse, ensemble de la parcelle certifiée Agriculture Biologique, création de restanques, installation de nichoirs pour les oiseaux…

Imprimer