Des « vendredis qui sauvent » à l’école Edouard Estienne à Evenos

A l’école Edouard Estienne à Evenos, l’heure est aux « vendredis qui sauvent » tout le mois de juin avec une sensibilisation « aux gestes qui sauvent » proposée par l’Union Départementale des Sapeurs Pompiers du Var présidée par Jean-Luc Decitre. Car depuis deux ans, l’association s’est lancée dans cet objectif de formation auprès des plus jeunes et peut s’appuyer sur des supports pédagogiques de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France avec un livret pédagogique « Pompy » et un film Disney sur la prévention incendie. L’ensemble des élèves de Sainte-Anne d’Evenos sont ainsi formés, avec des modules s’intégrant au projet pédagogique de l’école: « Les enfants sont très réceptifs, l’idée est qu’ils sensibilisent également leurs parents. Nous sommes très satisfaits de ces séances, nos programmes sont totalement adaptés au projet pédagogique de l’école » souligne Pierre-Elisé Bartoli (Union Départementale des Sapeurs-Pompiers du Var). La directrice Christelle Duchêne ajoute: « Avec les maîtresses, on a vu plein d’activités autour pour approfondir le sujet et le décliner dans différentes matières. On va créer des panneaux, des affiches sur la sécurité, échanger avec les parents ». Ces formations sont aussi facilitées par le dispositif des Classes Numériques financées par l’Agglomération Sud Sainte Baume: « Le fait qu’il y ait des Tableaux Numériques Interactifs permet de rendre encore plus interactif ces formations » souligne Pierre-Elisé Bartoli. Et les élèves utilisent également les tablettes numériques pour prendre photos et vidéos. Une belle initiative de l’Union Départementale des Sapeurs du Var, soucieuse de transmettre aux scolaires, dans un projet plus vaste pour que chacun devienne un acteur des secours: « Faire des concitoyens le premier maillon de la chaîne des secours en leur enseignant les bons réflexes à adopter : voilà qui permet d’augmenter sensiblement les chances de sauver des vies et de rendre encore plus efficaces les interventions des services de secours » précise Jean-Luc Decitre.

Imprimer