Ecole du Développement Durable: Cap sur la Soupe au pistou

Dans la continuité de l’école équitable et de l’école du potager, vendredi dernier, des élèves de CE2 de l’école élémentaire de la Vernette ont ramassé dans la bonne humeur et sous les explications éclairées de Jean-Luc Granet pomme de terre, tomates, ail, basilic, courgettes… le tout en bio. Un grand moment pour les enfants, qui peuvent ainsi suivre l’évolution de leur travail, de la plantation à la récolte…. jusqu’à la dégustation… ils vont en effet déguster une soupe au pistou à partir de ces produits récoltés au Cabanon des Vignes, avec de surcroît un échange avec des pensionnaires de l’IME Les Dauphins et des résidents d’une maison de retraite à Sanary dans le cadre d’un projet intergénérationnel mené par la classe de la directrice de l’école de la Vernette Marie-Paule Vernale. L’école du potager c’est aussi une découverte de la culture biologique, de la permaculture, du rôle des insectes…. Le tout sur un site exemplaire puisque la commune de Sanary-sur-Mer a reçu le prix national de « l’action éducative et pédagogique » par le  Conseil National des Villes et Villages Fleuris pour le Cabanon des Vignes et le Jardin des Oliviers.ecole du développement durable en sud sainte baume

L’école du développement durable en Sud Sainte Baume:

Cette année l’Ecole du Développement Durable a rassemblé pas moins de 3780 élèves du territoire soit 154 classes qui ont participé à l’un des 13 programmes proposés (école de la forêt, école de la mer, école de la terre, école des oiseaux, école du citoyen, école du commerce équitable, école premier pas vers la nature, école du patrimoine, école de l’énergie, école de l’eau, école du potager, école de la biodiversité, école de la vie sous terre, école des traditions). Une mise en place d’envergure financée par la Communauté d’Agglomération Sud Sainte Baume présidée par Ferdinand Bernhard, en étroite collaboration avec l’Éducation Nationale et la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique du Var, avec un objectif, « former les éco-citoyens de demain ».

Imprimer