A la découverte des « rudistes » à l’Espace Touristique Gabriel Tambon

Outre les expositions temporaires, le nouvel Espace Touristique Tambon au Castellet Village (voir notre précédent article) offrir à voir des des rudistes (mollusques fossilisés), issus de la collection du regretté Claude De Rueda, qui fut à l’origine de la découverte d’une quantité de fossiles insoupçonnés entre Ceyreste, La Cadière d’Azur et le Castellet. Cette exposition permanente est à découvrir dans la galerie dédiée au sein de cet espace. Pour les férus de fossiles, petit exposé à lire au sein de cette galerie sur ce récif vieux de 85 millions d’années:
« Pendant la majeure partie du Crétacé supérieur (entre-100 et -84 millions d’années), la Basse Provence était recouverte par une mer chaude et peu profonde. Cette mer était enserrée dans une sorte de golfe étroit et allongé, bordé au nord par une terre à bauxite et au sud par un massif cristallin, préfiguration du continent corso-sarde. Elle s’ouvrait en direction de l’océan Atlantique naissant, par l’intermédiaire du sillon pyrénéen. C’est au Santonien (-85,8 à -83,5 millions d’années), sous un climat subtropical, dans une mer chaude, claire, agitée et peu profonde que se sont déposés dans la Région de la Cadière d’Azur et du Castellet des calcaires prodigieusement riches en coquillages fossiles appelés: Rudistes. Ces rudistes (mollusques bivalves à coquille épaisse) formaient sur le fond de la mer des colonies de grande densité où les individus s’appuyaient les uns sur les autres pour constituer des bancs que l’on a comparé aux bancs à huîtres, et même aux récifs à coraux actuels. Si les rudistes dominaient dans ces peuplements, ils vivaient cependant en association avec des coraux, des algues calcaires, des éponges calcaires, des gastéropodes, ils constituaient un écosystème mixte, original dans l’évolution des communautés marines benthiques au cours des temps géologiques ».

Imprimer