Un millier de personnes pour tout savoir sur Sanary

Samedi le Maire de Sanary Ferdinand Bernhard avait convié les administrés à assister à une grande réunion publique pour évoquer les « secrets d’une ville » et rendre fiers les Sanaryens de leur commune. Pari réussi, avec une salle comble et une assistance comblée. En préambule, il a expliqué l’esprit de cette réunion: « L’objectif est d’expliquer que tout ce que nous faisons a un sens. Dans toutes les communes de France, les gens se disent parfois pourquoi il y a tel ou tel travaux, pourquoi maintenant… C’est important d’expliquer ». Bien évidemment il a été question de l’intercommunalité et des actions mises en place, comme les Classes Numériques, l’Ecole du Développement Durable, les taux bas de la fiscalité. Mais le fil conducteur a été le patrimoine de la ville: « Sans sortir un euro de plus, la ville est devenue propriétaire de 4 salles d’activités pour un total de 700m2, d’une caserne de pompiers, d’un Casino de jeux, d’un institut médico éducatif, de trois maisons de retraite, de 2 restaurants et de 289 logements neufs, avec plus de 7 millions d’euros de loyers capitalisés encaissés et plus de 5 millions d’euros de pénalités SRU économisés ». Et d’expliquer: « Jusqu’à présent, nous avons fait aussi appel à l’emprunt, les taux étant au plus bas, les banques viennent même nous proposer d’autres emprunts, c’est donc la preuve que notre ville est prospère. J’avais annoncé au moment des élections que nous baisserions notre capital restant dû, c’est chose faite depuis la première année de ce mandat. A partir de 2020, nous n’aurons plus besoin d’emprunter, la raison principale étant que la ville est dotée de tous les équipements » (5crèches, 3 écoles, 5 maisons de retraite, 3 stades, 3 gymnases, 1 théâtre, 1 médiathèque, des salles d’activités sportives et culturelles…): « Tout ce patrimoine est soit neuf, soit rénové. Il correspond aux besoins de la ville dont nous avons maitrisé l’urbanisation » et de souligner: « Quand j’entends certaines mauvaises langues dirent que la commune urbanise, c’est bien évidemment faux. Lors de mon premier mandat, nous avions moins de 80 hectares d’Espaces Naturels, nous en avons aujourd’hui 287 hectares ». Autre point mis en avant: « Aujourd’hui nous sommes l’une des rares villes où le premier poste budgétaire est consacré à l’éducation, le second à la culture et le troisième à la jeunesse et au sport ». Durant environ deux heures, en s’appuyant sur des chiffres, le maire a donné des clefs pour comprendre tous les mécanismes régissant son action, insistant sur ce point: « J’aime l’image du laboureur, je suis fils de maraîchers, et pour moi, ma seule préoccupation est de léguer une ville saine aux générations futures en constituant un patrimoine. Dans cette ville, nous pensons autant à notre jeunesse qu’à nos aînés » Les chiffres sont concrets, d’ailleurs la capacité de désendettement est de 8, 8 années, « sachant que nous avons une fiscalité parmi les plus basses en comparaison des villes de la même strate ». Et de conclure: « Soyez heureux d’avoir le plus beau marché de France. Soyez heureux de retrouver les Floralie’s. Soyez fiers de la ville où est née la plongée sous-marine… Même si tout n’est pas fait, même si tout n’est pas parfait, sachez que je conduis une équipe d’élus et de fonctionnaires qui aiment cette ville, et en un mot qui vous aiment ». Et la commune a de beaux projets à venir, côtés festivités, le retour des Floralie’s, et côtés patrimoine: Un hôtel, un complexe cinématographique, un centre équestre, un commissariat de police, la base nautique, la batterie de la Cride, le moulin à huile pédagogique… Un patrimoine qui va continuer à augmenter au profit des Sanaryens!

Imprimer