Sud Sainte Baume, un territoire qui bouge et qui innove pour sa jeunesse

Comme chaque année, les directeurs des écoles publiques et privées sont conviés à la signature de la convention des Classes Numériques et de l’Ecole du Développement Durable entre l’Agglomération Sud Sainte Baume, l’Éducation Nationale et la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique du Var. Un moment important, propice aux échanges, avec également la présence des prestataires. Notre territoire consacre une véritable action d’envergure en faveur de la jeunesse, pour former les éco-citoyens de demain mais aussi en leur mettant à disposition des outils numériques. Un déploiement d’envergure, unique, faisant de notre territoire, un pôle d’excellence en matière d’éducation. En quelques chiffres, ce sont plus de 3800 élèves concernés par l’EDD, plus de 3400 tablettes à disposition des élèves en élémentaire, plus de 2706 tablettes dans les collèges… des Tableaux Numériques Interactifs installés dans chaque classes, un accompagnement pédagogique et technique pour les enseignants.  Comme l’a souligné l’Inspectrice de l’Education Nationale Nathalie Greppo Chaignion: « Même si l’Agglomération n’a pas cette compétence éducative, je ne peux que vous féliciter et vous remercier de tout ce que vous faites pour les élèves de ce beau territoire. Je tiens aussi à saluer le travail mené par nos équipes pédagogiques ». Le Président Ferdinand Bernhard soulignera que la jeunesse était une priorité: « Nous voulons permettre leur épanouissement, leur offrir des moyens essentiels pour qu’ils comprennent l’environnement qui les entoure. Je remercie l’implication des équipes pédagogiques, car ce n’est pas qu’une question d’argent. On pourrait mettre tous les moyens du monde, à la fin il faut des personnes investies, et c’est le cas ». Il a d’ailleurs annoncé une étape supplémentaire: « Nous souhaitons déployer la robotique dans les écoles. Nous avons commencé à Sanary, et c’est fascinant de voir la facilité qu’ont les enfants avec la robotique, la programmation ». Les projets ne manquent pas, et comme le spécifiait la Vice Présidente Blandine Monier (Maire d’Evenos): « c’est essentiel pour une commune telle que la nôtre d’avoir pu bénéficier des dispositifs de l’école du développement durable et des classes numériques. Compte tenu de la taille de notre commune, nous n’aurions pas eu les ressources pour mettre en place ce beau projet , donc c’est vrai que lorsque le président nous a parlé de cela, il est clair que j’ai adhéré sans aucune hésitation ». René Jourdan soulignait: « C’est une chance pour nos enfants de pouvoir disposer de moyens modernes, d’être sensibilisés comme cela à la préservation de l’environnement ». Avis partagé par le Vice Président Georges Ferrero: « En plus on se rend compte que les enfants forment même leurs parents, ces programmes sont une réussite ». Côtés enseignants, Céline Sola (référence numérique) insistait: « On sent une montée en puissance. Même les enseignants qui étaient réfractaires au début, se sont mis à mener des projets numériques, et franchement la majorité des enseignants ne reviendraient pas en arrière avec la craie et le tableau noir ». Sentiment partagé par Marie Spicciani (Directrice de l’école privée de Don Bosco): « Cela offre de nouvelles possibilités, et on sent les élèves réceptifs, ce n’est que du positif ». Il y a une volonté côté éducation nationale de rendre encore plus étroit les liens entre l’Ecole du Développement Durable (coordonnée par Brigitte Casalini pour L’Education Nationale) et les Classes Numériques (coordonnées par Céline Sola pour la Circonscription). Cela au travers des livres numériques par exemple. Et la montée en puissance, autant de l’EDD et des Classes Numériques est une réalité: « Chaque année, nous essayons d’innover avec de nouvelles choses. On proposera par exemple une semaine du potager en mars, avec déjà 25 classes inscrites. En février, les enfants auront la chance de rencontrer Jean-Michel Cousteau. Bientôt les enfants du territoire pourront suivre des ateliers avec un moulin à huile pédagogique au Jardin des Oliviers » précisait Jean-Luc Granet, élu en charge de l’EDD. La jeunesse est bien une priorité en Sud Sainte Baume!

Pour en savoir plus:

L’Ecole du Développement Durable

La commune de Sanary-sur-Mer est précurseure de ce programme unique, mis en place depuis plus d’une dizaine d’années et qui a déjà permis de sensibiliser des milliers de scolaires. Depuis 2015, ce dispositif a été étendu à l’ensemble de notre territoire, l’Ecole du Développement Durable (EDD)
relevant désormais d’une compétence de la Communauté d’Agglomération Sud Sainte Baume.
Cela se traduit par la mise en place de différents programmes visant à améliorer la perception des jeunes citoyens de leur patrimoine naturel, de leur environnement, mais également à solliciter les  comportements responsables dans le domaine du développement durable. Chaque classe est libre de participer à l’EDD, grâce au large choix qui est offert (13 programmes). Les enseignants de  l’intercommunalité qui le souhaitent, peuvent enfin bénéficier d’un accompagnement pour  développer un programme pédagogique et disposer de ressources techniques, scientifiques et logistiques.

155 classes inscrites

L’augmentation est significative à chaque rentrée des classes, les chiffres confirmant l’ampleur prise par l’Ecole du Développement Durable au sein du territoire Sud Sainte Baume. En 2015-2016, 95 programmes avaient été dispensés, pour la rentrée 2018-2019, 155 classes sont inscrites, soit environ 3800 élèves.

Les programmes

13 programmes pédagogiques, adaptés à chaque cycle, sont proposés aux enseignants avec des interventions en classe et des sorties sur le terrain: école de la forêt, école de la mer, école des oiseaux, école du citoyen, école du commerce équitable, école premier pas vers la nature, école du patrimoine, école de l’énergie, école de l’eau, école du potager, école de la biodiversité, école de la vie sous terre, école des traditions.

Chaque année de nouveaux évènements pour les scolaires

L’an dernier, des centaines de scolaires s’étaient retrouvés à Riboux et au Gros Cerveau pour célébrer les 20 ans de l’Ecole de la Forêt. Cette année, ils seront plusieurs centaines à rencontrer Jean-Michel Cousteau en février 2019 au Galli, plusieurs centaines à la semaine du potager au Cabanon des Vignes et autant durant trois journées pour l’Ecole de la Forêt sur trois sites différents.

Les Classes Numériques

Offrir les moyens à la jeunesse de réussir, voilà le souhait affirmé du Président Ferdinand BERNHARD. Depuis la rentrée 2015-2016, toutes les classes des écoles élémentaires sont équipées en Tableaux Numériques Interactifs (137 au total) et chaque élève dispose d’une tablette numérique interactive (plus de 3400 au total), chaque enseignant d’un ordinateur portable et d’une tablette « maître ». Outre cette mise en place innovante et sans égale à cette échelle, l’Agglomération Sud Sainte Baume a mis en place de surcroît un dispositif de formation continu pour les enseignants, et une plateforme en ligne permettant de résoudre les problèmes d’ordre technique. Un accompagnement qui porte ses fruits aujourd’hui, avec une pleine appropriation de ces outils par les enseignants, qui mènent d’ambitieux projets comme des livres numériques, la réalisation de vidéos au travers de l’opération «Les Petits Reporters»… Le numérique offre également de multiples possibilités dans les apprentissages. Une opération unique, menée en totale collaboration avec l’Education Nationale et la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique du Var.

Extension des Classes Numériques aux collèges

Afin de permettre une continuité des classes numériques entre les écoles et les six collèges de notre territoire, depuis la rentrée 2017-2018, un déploiement a débuté sous l’impulsion de l’agglomération Sud Sainte Baume, en partenariat avec le Conseil Départemental et l’Etat. A ce jour, pas moins de 2706 tablettes sont à disposition des collégiens et 71 Tableaux Numériques Interactifs. Pour la rentrée 2019-2020, le déploiement sera terminé, avec l’équipement de 38 TNI et 750 tablettes supplémentaires. Au total cela représentera 3456 tablettes et 109 TNI.

Hors fonctionnement, le coût total (élémentaire et collège)  de ce déploiement (écoles et collèges) s’élève à plus de 5.651.536 euros (TTC)

Prochaine étape: La Robotique

La commune de Sanary-sur-Mer est déjà passée à une étape supplémentaire avec l’instauration de la robotique et de la programmation dans ses écoles. Le Président Ferdinand Bernhard souhaite mettre en place progressivement ce dispositif à l’échelle de l’intercommunalité, dès la rentrée 2019-2020.

Imprimer