En Sud Sainte Baume, une jeunesse à l’ère du numérique

Dispositif unique sur un territoire, les Classes Numériques permettent à l’ensemble des enfants de l’intercommunalité (élémentaire et collège) de disposer d’une tablette numérique individuelle, et chaque classe est équipée d’un Tableau Numérique Interactif. Au-delà de cela, depuis le déploiement dans l’ensemble des écoles élémentaires lors de la rentrée 2015-2016, l’Intercommunalité, sous l’impulsion du Président Ferdinand Bernhard et des Vice-Présidents, a alloué également un financement pour les formations et assurer la maintenance technique avec le Groupe Ordisys. La réussite du projet tient à une étroite collaboration entre les différents acteurs (Intercommunalité, communes, Inspection d’Académie, Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique du Var, équipes enseignantes, le prestataire), avec une volonté commune d’avancer, pour offrir le meilleur aux enfants. Afin de rendre cohérent ce dispositif et assurer une continuité, sous l’impulsion de l’Agglomération, ce dispositif a été étendu dans les collèges, en partenariat avec le Conseil Départemental et l’Etat, un déploiement qui sera terminé à la rentrée 2019-2020. Entre les écoles et les collèges, cela représentera plus de 7300 tablettes, et plus de 300 TNI. D’ailleurs Isabelle Garnier (Groupe Ordisys) précise: « En terme de délais, en seulement 4 mois, et de matériels mis à disposition à cette échelle, l’intercommunalité a réalisé un déploiement unique en France ». Un dispositif exemplaire, qui a nécessité un gros investissement, avec une véritable dynamique sur notre territoire. En janvier, le Rectorat a par exemple organisé une grande journée de formation à la Guicharde avec les enseignants des collèges et des écoles, dernièrement Ordisys, à l’occasion de ses 30 ans, a permis aux différents acteurs de se retrouver au Casino de Sanary, et a accompagné l’école privée Don Bosco pour une journée de rencontres; Et les équipes de Marie-Santa Spicciani (Directrice école privée Don Bosco) et de Danielle De Poncins (Principale du Collège) ont pu montrer leur belle maîtrise de ces outils et les différentes modalités d’applications pour les enfants, preuves du dynamisme et de la volonté de cet établissement privé, qui bénéficie, au même titre que les écoles publiques, de ces outils. Comme l’explique François Xavier Delgendre (Enseignant Histoire/Géographie La Guicharde): «Pour moi, l’usage du numérique est très important en ce qui concerne la concentration, la mémorisation, la participation en classe , j’ai des élèves qui se disputent pour aller au tableau, c’est extrêmement positif. C’est aussi un remarquable outil de pédagogie différenciée ».  Blandine Monier (Vice-Présidente, Maire d’Evenos) ajoute: « Pourquoi on a adhéré au projet présenté par Ferdinand Bernhard? Parce que les classes de Sanary étaient déjà équipées en tablettes et Tableaux Numériques Interactifs. A Evenos, nous n’aurions jamais eu le budget pour ces équipements. Grâce à l’agglomération et à la volonté de nous tous élus, on a pu réaliser ce déploiement et apporter à tous les enfants de Sud Sainte Baume une qualité d’enseignement au niveau de l’ère dans laquelle nous vivons ». D’autres rendez-vous sont en préparation, l’Inspectrice de l’Education Nationale, Nathalie Greppo Chaignion envisage ainsi la mise en place d’un forum 2.0 en juin à la Vernette. La montée en compétence est une réalité, et d’autres idées émergent. Comme à Sanary, le président Ferdinand Bernhard a émis le souhait de passer à une étape supérieure, avec le déploiement de la robotique, soulignant: « La jeunesse est notre priorité, et nous entendons posons des actes. Il est important que nos enfants disposent de tous les outils nécessaires, adaptés à l’environnement numérique dans lequel nous évoluons ». D’ailleurs François Xavier Delgendre précise: « Il faut sortir des débats sur le numérique, des querelles du temps où l’on est passé de la plume au stylo. Qu’on le veuille ou non, nous vivons dans une ère numérique, et il est essentiel que les enfants soient au fait de ces technologies pour en faire bon usage et développer des compétences ». Ils l’ont dit:  François Xavier Delgendre (Enseignant Histoire/Géographie La Guicharde) « Les débuts de ces classes numériques remontent à 2003 lorsque je me suis mis au numérique pédagogique. Lorsque j’ai rencontré le maire de Sanary Ferdinand Bernhard, cela a été un grand tournant puisqu’il voulait des solutions d’avenir pour les écoles de Sanary. Il s’avère que moi j’étais déjà très impliqué dans le numérique scolaire. A l’issue de discussions, de réunions, on a mis en place ce premier projet de dotation des écoles primaires en tablettes numériques et tableaux interactifs. Puis, je crois que cela a eu beaucoup de succès, puis on a généralisé l’expérience au collège, toujours sous l’impulsion de Ferdinand Bernhard  » Géraldine Gaudino, ancienne inspectrice de l’Education Nationale: « C’est une volonté partagée. Il a fallu la volonté de l’intercommunalité pour qu’on puisse avoir des tablettes dans toutes les classes et le numérique à la disposition des enfants. En revanche c’est vrai que la partie engagement des enseignants, c’est quelque chose que j’ai accompagné pour qu’ils se sentent rassurés. Sur cette idée d’assurance des enseignants, Il y a eu aussi une volonté de la communauté d’agglomération de les accompagner avec un certains financement de la formation. Ils se sentis épaulés. Je crois qu’à cette échelle, une tablette pour enfant, un tableau numérique dans chaque classe je ne l’ai jamais vu. Lorsqu’on est face à quelque chose de nouveau, lorsqu’on a à nos côtés un maximum d’experts, c’est plus simple. Cela a été aussi possible parce que les équipes d’enseignants que je connaissais depuis 2010 étaient très engagées, on a toujours travaillé ensemble ». Nathalie Greppo-Chaignion: « Et maintenant, non seulement nous sommes sur le pédagogique mais aussi en lien avec le second degré pour articuler le cycle 3 CM1, CM2, 6ème. On a des projets tout à fait pertinent, que ce soit en histoire, en français, on arrive à agrandir notre action pour que ce soit un levier pour innover pédagogiquement. Avec le premier degré nous essayons de faire un forum 2.O pour la première année le 5 juin à l’école de la Vernette pour montrer à tous que nous sommes maintenant en possibilité de partager le pédagogique »

Imprimer