A la « découverte du vivant » depuis Sanary

Samedi, une passionnante conférence a été donnée par Thomas Roger de « Découverte du Vivant », labellisé « High Quality Whale Watching ». Un label institutionnel porté par le sanctuaire Pelagos*. Car comme l’expliquait Thomas Roger, guide naturaliste et photographe: « Nous avons une faune pélagique exceptionnelle, au large de nos côtes. On peut observer baleines et cachalots, dauphins, tortues marines, oiseaux marins ». Ainsi de mai à octobre, à bord du navire « Croix du Sud V » basé à Sanary-sur-Mer, Thomas Roger délivre tous les secrets du Dauphin bleu et blanc, du Grand dauphin, du Dauphin de Risso, du Globicéphale noir, du Cachalot, et enfin sur le deuxième plus grand animal de la planète, le Rorqual commun. Mais aussi d’autres représentants de la faune marine: Oiseaux marins, Poisson-lune, Tortue caouanne, Thon rouge, Bonite, Espadon, Diable de mer de Méditerranée… Dans son intervention, il a ainsi insisté sur l’importance de préserver cet éco-système et ses majestueux habitants. Cette conférence s’inscrivait dans le cadre de la manifestation « Art et Sciences Bleus » proposée par le Musée Dumas présidée par Daniel Alsters et la commune. Pour en savoir plus sur les sorties en mer avec Découverte du Vivant à partir de Sanary: https://www.decouverteduvivant.org

*Le Sanctuaire Pelagos
Le Sanctuaire est un espace maritime de 87 500 km² faisant l’objet d’un Accord entre l’Italie, Monaco et la France pour la protection des mammifères marins qui le fréquentent. L’originalité du Sanctuaire Pelagos pour les mammifères marins de Méditerranée réside dans le fait qu’il constitue une zone de gestion tripartite dans un territoire côtier et de haute mer appréhendé comme un « écosystème de grande dimension » d’un grand intérêt scientifique, socio-économique, culturel et éducatif. L’ensemble du Sanctuaire peut être considéré, de façon très générale, comme une sous-unité distincte bio-géographiquement de l’Ecosystème Marin de Grande Dimension (LME) de Méditerranée.
Cette sous-unité est marquée par une productivité plus grande causée par une panoplie de mécanismes de fertilisation rehaussant le niveau de la production primaire : eaux côtières, effet différé du mélange hivernal, zone frontale, phénomènes d’upwelling et structures complexes associant divergences et convergences.
Une estimation grossière recense plus de 8 500 espèces animales macroscopiques représentant entre 4% et 18% des espèces marines mondiales, une biodiversité remarquable, notamment en ce qui concerne le nombre de prédateurs en haut de la chaîne trophique comme les mammifères marins, étant donné que la Méditerranée ne représente que 0,82% de la superficie et 0,32% du volume des océans du monde.
Toutefois la biodiversité au sein de cette sous-unité de l’Ecosystème Marin de Grande Dimension de Méditerranée subit la pression combinée de fluctuations naturelles de l’environnement et des impacts des activités humaines.

Informations à retrouver: https://www.sanctuaire-pelagos.org

En photo de gauche à droite: Thomas Roger, Bernard Laire et Daniel Alsters

Imprimer