Opération de restauration et d’entretien de la végétation rivulaire de La Reppe

Actuellement des travaux de restauration et d’entretien de la végétation rivulaire de La Reppe sont en cours sur la commune d’Ollioules sous la houlette du Syndicat Mixte de la Reppe, du Grand Vallat et de ses Affluents (SMRGV). Vendredi Matin, le Président du Syndicat Jean-Luc Granet a présenté les enjeux, aux côtés du Maire d’Ollioules Robert Bénéventi. Il faut savoir que depuis le 1er janvier 2018, date où elle est devenue Syndicat Mixte, cette structure, concourt à la Gestion des Milieux Aquatiques et à la Prévention des Inondations (GEMAPI) suite au transfert de cette compétence obligatoire pour les intercommunalités. Le Syndicat travaillant à la fois avec les communes de Métropole Toulon Provence Méditerranée et de la Communauté d’Agglomération Sud Sainte Baume. A travers la taxe GEMAPI, qui a vocation d’être prélevée afin de mener à bien une gestion cohérente à l’échelle des bassins versants, les contribuables participent à la réalisation de tous travaux et études entrepris par le syndicat. D’ailleurs le président de l’Agglomération Sud Sainte Baume Ferdinand Bernhard l’avait annoncé dès le départ: « Cette taxe servira exclusivement aux missions de cette nouvelle compétence. »

Le paradigme de la GEMAPI, « c’est de concevoir les cours d’eau dans leur totalité. Il s’agit de s’intéresser à la qualité de l’eau par l’entretien de la végétation mais également à la quantité de la ressource pour atténuer les débordements » explique Jean-Luc Granet. Dans le cadre de l’exercice de cette compétence « et pour perdurer les actions déjà entreprises par Ollioules, le Syndicat a ainsi engagé des travaux d’entretien et de restauration des berges de la Reppe sur la commune depuis le 1er juillet, en vue de maintenir le bon fonctionnement de son système hydraulique, sur une section de 2,6 km » Il s’agit de réduire des risques de débordement du cours d’eau pour des crues fréquentes (forte probabilité d’occurrence mais de faible intensité), la conservation d’un corridor écologique adapté au milieu et la valorisation du patrimoine naturel de la Commune d’Ollioules.

D’autres travaux sont programmés sur l’ensemble des communes du bassin versant de la Reppe et du Grand Vallat, c’est dans cette optique qu’une procédure de Déclaration d’Intérêt Général (DIG) a été déposée le 11 janvier 2019 pour instruction par les services de l’Etat. Car ces opérations sont très réglementées. Dès que l’autorisation sera accordée, cela permettra d’entreprendre d’autres travaux d’entretien et de restauration de la végétation sur des secteurs urgents, préalablement identifiés pour les années 2019-2020.  Dans la continuité, une autre DIG sera déposée à l’automne pour intervenir sur de nouveaux secteurs identifiés comme étant moins urgents mais dont les interventions sont nécessaires, pour aboutir à une gestion cohérente sur l’ensemble des linéaires de cours d’eau mais aussi afin de mettre en oeuvre des opérations de restauration plus complexe.

A savoir: Le rôle des propriétaires riverains

L’exercice de la compétence GEMAPI par le SMRGV ne remet pas en cause l’entretien régulier du cours d’eau qui incombe aux propriétaires riverains de cours d’eau au titre du code de l’environnement. Cependant, pour pallier au manque d’entretien de ces derniers et entreprendre des travaux de plus grande envergure, dépassant l’échelle parcellaire et ne relevant plus d’un simple entretien, il existe la procédure de Déclaration d’Intérêt Général. Cette procédure  autorise la réalisation de travaux par les pouvoirs publics sur des parcelles privées pour une durée de cinq ans.

Les missions relevant de la GEMAPI: La GEMAPI est définie par 4 missions extraites de l’article L.211-7 du code de l’environnement :

*L’aménagement d’un bassin ou d’une fraction de bassin hydrographique

*L’entretien et l’aménagement d’un cours d’eau, canal, lac ou plan d’eau (comprenant leur accès),

*La Défense contre les inondations et contre la mer

*La protection et la restauration des écosystèmes aquatiques et des zones humides (comprenant les formations boisées riveraines)

Imprimer