Election au Syndicat intercommunal de la Reppe, du Grand Vallat et de leurs affluents

Le Syndicat intercommunal de la Reppe, du Grand Vallat et de leurs affluents joue un rôle important dans l’entretien et l’aménagement des cours d’eau, la Défense contre les inondations et la préservation des milieux aquatiques. Ses missions s’inscrivent dans le cadre de la GEMAPI, compétence que la Communauté d’Agglomération Sud Sainte Baume et la Métropole Toulon Provence Méditerranée ont transféré au syndicat. Jean-Luc Granet a été réélu à la présidence de ce syndicat le 6 août. Syndicat composé de 18 élus (10 élus CASSB, 8 élus MTPM), dont son Président et 4 Vice-présidents (voir notre vidéo). Pour rappel La GEMAPI comprend :
* L’aménagement d’un bassin hydrographique ;
* L’entretien et l’aménagement d’un cours d’eau, canal, lac ou plan d’eau ;
* La protection et la restauration des sites, des écosystèmes aquatiques et des zones humides ;
* La défense contre les inondations par débordement de cours d’eau et par submersion marine.

Présentation des dernières actions menées par le Syndicat:

Déclaration d’Intérêt Général 2019-2021 (DIG 1)
Face au constat du manque de rigueur des propriétaires riverains envers leur obligation d’entretien des cours d’eau, le Syndicat s’est doté d’une procédure de Déclaration d’Intérêt Général (DIG 1). Cette procédure est associée à un programme d’entretien établi sur deux années (septembre 2019 à septembre 2021). Approuvé par arrêté préfectoral, cette DIG nous permet d’intervenir sur des parcelles privées, dans l’intérêt général du bassin versant.
L’objectif de cette première DIG est d’intervenir sur des secteurs vulnérables ; comme le sont les traversées urbaines par exemple ou encore les zones sensibles aux encombrements.
En moins d’un an, plus de 200 000€ TTC ont été engagés sur près de 10 km de cours d’eau dans le cadre de leur entretien planifié et lors d’imprévus lors des intempéries.
Déclaration d’Intérêt Général 2021-2025 (DIG 2)
Afin de poursuivre nos efforts, une 2ème DIG qui sera valable sur 5 années a été déposée pour instruction à la Préfecture afin de prendre le relais de la 1ère DIG.
Elle permettra d’intervenir sur l’ensemble des linéaires de cours d’eau en allant plus loin dans les actions de restauration toujours dans une logique d’intérêt général.
Programme d’Action de Prévention des Inondations
Dans le cadre du Programme d’Actions de Prévention d’Inondation des Petits Côtiers Toulonnais porté par la Métropole de Toulon, le bassin versant de la Reppe bénéficie d’un appui technique et financier pour la réalisation d’études portées par le Syndicat.
Le SMRGV doit réaliser 4 actions :
1. 3. A : Étude générale pour l’amélioration de la connaissance des enjeux hydromorphologiques et milieux naturels sur le bassin de la Reppe
1. 3. B : Etude de la connaissance du risque d’inondation par ruissellement
1. 3. C : Evaluation intégrée des actions projetées et stratégie d’action inondation résultante
6.4 : Rehaussement du pont sur la Reppe (RD559) entre les communes de Sanary et de Six-Fours.
6.5 : Conception des aménagements prévus dans la stratégie Reppe

Travaux d’urgence
Suite aux épisodes méditerranéens de l’automne 2019, le Syndicat a entrepris de nombreux travaux :
– extraction de banc de galet formés par les crues à proximité d’ouvrage afin de rétablir la capacité d’écoulement ;
– abatage, enlèvement d’arbres dangereux et d’embâcle ;
– enlèvement de macro-déchets ;
– restauration de berge effondrée (prévu en septembre 2020).

Posidonies
Chaque année, les tempêtes hivernales provoquent l’accumulation de feuilles mortes de Posidonies à l’embouchure de la Reppe, perturbant son bon écoulement. L’été la Reppe ne dispose pas de débit suffisant pour évacuer naturellement les Posidonies. Ces deux phénomènes conjugués engendrent une stagnation des eaux, dégageant de fortes nuisances olfactives incommodant les riverains.
Pour rappel, la Posidonie étant une espèce protégée, les solutions pour lutter contre ce désagrément sont administrativement et techniquement complexes. Le Syndicat a obtenu une dérogation pour procéder à l’enlèvement des Posidonies pour les années 2019 et 2020. Une nouvelle étude incluant un appel à projet sera bientôt lancée afin d’obtenir une nouvelle autorisation de travaux pour les prochaines années et explorer des solutions alternatives et pérennes.

Contrat de territoire
Depuis 2019, Le Syndicat travaille sur l’élaboration d’un contrat de territoire. Il s’agit d’un outil qui contractualise des actions à entreprendre par différents maitres d’ouvrage portant sur la gestion de l’eau et des milieux aquatiques sur 4 années. L’ensemble des masses d’eau sera concerné par ce contrat : masses d’eau continentales, souterraines et côtières. Ce contrat sera en grande partie financé par l’Agence de l’Eau.
Des ateliers associant élus et techniciens du territoire ont permis de faire émerger 5 enjeux qui seront déclinés en plusieurs actions :
Enjeu 0 (axe transversal a l’ensemble du contrat) : prendre en compte le changement climatique
Enjeu 1 : maintenir et améliorer la qualité des milieux marins et des cours d’eau côtiers
Enjeu 2 : améliorer la gestion des risques d’inondation et des risques littoraux
Enjeu 3 : mettre en place une gestion durable de la ressource en eau
Enjeu 4 : poursuivre la diffusion des bonnes pratiques au sein des activités nautiques
Enjeu 5 : mettre en place une gouvernance adaptée aux enjeux du territoire

 

Imprimer